Témoignage d'une femme accompagnée

Le 01 Février 2017

Mme X a été accompagnée par l’équipe de "Moments pour elles" pour les violences conjugales, surtout par la juriste pour l’aider dans ses différentes démarches notamment les relances auprès de la SERVI ainsi que par la conseillère en insertion professionnelle pour construire son projet professionnel en menant à bien les différentes étapes nécessaires.

 

Il n'est jamais facile de raconter son histoire, de se livrer aux autres et de se confronter à soi-même. C'est une chose que j'ai apprise au cours de cette dernière année. Se poser et faire un point, une analyse de notre vie et de ce que l'on a construit jusqu'à aujourd'hui.

Pour ma part, cette mise au point fut douloureuse de part ce que je venais de traverser, la violence conjugale, le viol, l'avortement et la décision d'éloigner mon fils de 8 ans pour le protéger de tout ça !

Mais commençons par le commencement !

Je suis issue d'une famille nombreuse, 7 enfants, je suis la deuxième d'une fratrie de 6 frères, donc bien entourée !!!! A 18 ans je rencontre mon premier compagnon, et de notre relation naîtra notre fils, aujourd'hui âgé de 8 ans ! Après 3 ans de relation, je décide de rompre, car notre vie ne me convenait plus et les sentiments s'étaient tout simplement envolés de mon côté ! J'avais 21 ans, tout ce dont j'avais besoin, mais pas heureuse et encore à la recherche de ce que j'étais vraiment !

Les 6 années qui ont suivies furent assez chaotiques, je l’admets aujourd'hui ! Professionnellement j'étais en CDI en agroalimentaire et donc stabilisée. En revanche côté vie intime, j'ai enchaîné les relations de plusieurs mois, 5 en tout, dont les deux dernières m'ont mené bien bas !

J'ai eu la malheureuse idée de tomber amoureuse de mon responsable au travail, relation qui m'a détruite durant 2 ans car il a tout simplement profité de moi et de ma faiblesse de caractère face à son comportement ! Mais j'avais besoin de lui, de sa présence et je me sentais flattée d'être « l'élue » parmi toutes les filles qui le convoitaient ! Et je fermais les yeux sur son tempérament volage ! Jusqu'au jour où, après m'avoir demandé d'emménager avec lui, je le surprends à me tromper avec ma collègue de boulot ! Ce fut la goutte de trop, et j'ai enfin fini par le quitter ! J'étais anéantie, à terre et pour la première fois, mon entourage et mes parents ont vraiment eu peur pour moi !

Au même moment je faisais la connaissance d'un homme sur internet, vraiment par hasard, par le biais d'un site de rencontre que je ne fréquentais pas, et qui m'a tout de suite charmé. Il était charmant, attentionné, patient, présent et il me donnait tout l'amour dont j'avais manqué avec mon ex compagnon. J'ai donc malheureusement succombé, et 4 mois plus tard j'emménageais avec lui, mon fils et son fils dans une belle maison, tout en faisant abstraction des premiers signes de violences et de colère.

Et mon enfer a commencé ! 9 mois de violences conjugales, de colères, de rabaissements. J'étais perdue, il me faisait comprendre que j'étais trop sensible, que tout homme a le droit de s'énerver sans que cela soit dramatique ! Il avait besoin de beaucoup d'attention. Sexuellement, il était très demandeur, moi beaucoup moins, encore un point sur lequel je n'étais pas normale selon lui. Et à côté de ça, il pouvait se montrer très doux, m'offrir des cadeaux, souvent après une colère, et me promettre monts et merveilles.

Et puis il y a eu ce 10 février 2015 ! Une photo que j'avais postée sur Facebook ne lui a pas plu.

En rentrant de son travail, il m'a tout simplement séquestrée et violée durant toute une après-midi dans notre maison. J'ai fait en sorte que les enfants ne se rendent compte de rien, ni de la violence qu'il avait durant ces 9 mois de relation, mais il m'a fallu encore 4 mois pour avoir le courage de partir avec mon fils. J'étais enceinte de 2 mois et demi, grossesse désirée malgré tout, d'une part car il me demandait un enfant, et d'autre part car je pensais sincèrement que cela me sauverait et sauverait notre couple ! Entre temps j'apprenais doucement son passé avec ses problèmes financiers qu'il m'avait cachés, et l'instruction en cours pour des faits de viol et séquestration sur son ex-compagne.

Aujourd'hui cela fait 1 an et demi que je suis partie. J'ai subi des menaces de mort, de l'intimidation et un véritable lavage de cerveau de sa part dans les 15 jours qui ont suivi mon départ. Il a malheureusement fini par me retrouver et après une ultime agression physique devant mon fils cette fois-ci, il a enfin été arrêté et jugé une première fois. Verdict : coupable mais irresponsable du fait d'une abolition de son discernement au moment des faits!

En tant que victime, le choc a été dur !

D'autant qu'entre-temps j'avais tout perdu ! Ma maison, plus tard ma voiture et ma moto, j'ai été dans l'obligation de démissionner, j'ai pris la douloureuse décision d'avorter et de mettre mon fils à l’abri chez son papa, à 500km de moi ! Mes parents se sont éloignés, ne supportant pas d'apprendre la vérité sur ce que j'avais vécu.

A 27 ans, je me retrouvais dans une ville où je ne connaissais personne, mis à part mon frère, seule face à moi-même, dans une situation financière catastrophique, et je devais malgré tout trouver le courage de lancer une procédure pour les faits de viol afin qu'il soit enfin arrêté !

Je l'ai fait, avec l'appui de mon avocat, de l'officier de gendarmerie en charge de l'affaire, et de mon frère et ma belle-sœur.

Dans le même temps, je décidais de commencer une thérapie, et de me lancer dans un projet de reconversion professionnelle. Soit je décidais de m'en sortir maintenant, soit je savais que la chute serait dure et violente et que je ne remonterais pas ! C'est là que le CIDFF est devenu pour moi une aide indispensable !

J'ai rencontré ma conseillère, avec qui j'ai fait le point sur mon histoire et ce que je souhaitais, et la prise en charge s'est faite très simplement et rapidement. J'ai été conseillée pour mon suivi psychologique et surtout on m'a permis d'envisager de passer un concours et un examen de niveau BAC, chose que je n'aurais jamais osé penser par manque de confiance. Mais je me suis laissé guider et conseiller et aujourd'hui je lui en suis très reconnaissante !

En parallèle j'ai pris la décision d'arrêter mon suivi thérapeutique qui ne me convenait pas et de passer par l'hypnose pour m'aider à me libérer de mon histoire et de l'emprise qu'avait mon ex compagnon sur moi encore ! Choix très judicieux qui m'a beaucoup aidé car après 2 séances je ne me reconnaissais plus ! Je commençais également un programme de remise en forme physique et nutritionnel avec un coach rencontré par hasard dans la rue !

Bref, beaucoup de choses à la fois, mais qui ont enclenchées un véritable tournant dans ma vie !

Et dans mes moments de doutes, de questionnements, de prise de tête et d'angoisse avec la procédure et ma situation financière qui s'aggravait, j'avais le soutien permanent de ma conseillère au CIDFF et un suivi très régulier !

Et tout cela a fini par payer ! J'ai obtenu mon examen de niveau BAC, passé mon concours dans 3 villes différentes, et surtout j'ai retrouvé confiance en moi petit à petit avec ma remise en forme et les personnes que je rencontrais lors des séances de sport !

Finalement, j'ai réussi mon concours et je suis partie vivre dans la ville où je l'ai obtenu, depuis 7 mois maintenant, mais sans pouvoir intégrer l'école par manque de places !

Mais l'envie de m'en sortir et de tourner les situations à mon avantage aujourd'hui, m'ont permis de trouver une autre voix de reconversion : le coaching bien-être, par le biais de mon programme de remise en forme ! J'ai pu retrouver du travail à côté, en usine mais dans de très bonnes conditions, j'ai trouvé un logement après être passée par un foyer d'accueil de jeunes filles, et je développe mon projet avec mon compagnon actuel depuis peu, à savoir mon coach ! Car oui, j'ai décidé de me permettre d'être à nouveau heureuse dans ma vie, mais de manière différente ! Mon compagnon m'a permis de connaître le monde de la méditation, du développement personnel, il me permet de lâcher prise dans les moments où j'en ai besoin et d'accepter le fait de ne pas pouvoir tous les jours être forte et infaillible face au combat quotidien que je mène pour me reconstruire !

Rien n'est simple depuis un an et demi, chaque étape et démarche est un combat, car même en tant que victime, on est loin d'être aidé et soutenu par le système judiciaire actuel. Plus d'une fois j'ai baissé les bras car j'avais l'impression d'être seule face à tout le monde, humiliée, incomprise, et torturée par le départ de mon fils et ma situation financière qui s'aggravait ! Le sentiment d'injustice est grandissant avec le temps, mais j'apprends à le tourner en ma faveur en le transformant en force pour avancer et faire en sorte que mon fils soit fier de moi et surtout que je puisse un jour me regarder en étant fière de moi !

La procédure n'est toujours pas finie, loin de là, car l'instruction en cours pour sa première victime est venue se joindre à mon instruction, ce qui en soit est une chance car il devrait vraiment être condamné cette fois-ci vu que nous sommes deux victimes. Je n'ai toujours pas touché les indemnités qui me sont dues depuis un an, et j'ai même écrit au Palais de l’Élysée pour défendre mon cas afin qu'une aide me soit accordée au vu de ma situation !

Un combat de tous les jours !!!!

Mais qui porte ses fruits doucement…

Et j'ai conscience de la chance que j'ai eu de pouvoir rencontrer les professionnels du CIDFF56, j'ai eu une conseillère en or, présente dans toutes mes démarches et d'un soutien sans faille, même encore aujourd'hui en ayant changé de département ! Elle a bien souvent plus cru en moi que moi-même, tout comme mon compagnon d'ailleurs.

Je prends conscience, après ce qu'il m'est arrivé, du nombre de femmes qui sont dans ma situation et qui vivent encore la violence conjugale au quotidien ! J'en ai rencontré depuis, dans ma vie de tous les jours, et je suis la première à leur conseiller d'aller au CIDFF afin d'y trouver une aide, des solutions, une écoute et une prise en charge. Nous ne sommes pas jugées, le sentiment d'humiliation s'estompe le temps d'un entretien, et on vous permet d'entrevoir une porte de sortie libératrice.

Grâce à tout ça, à toutes ces rencontres, je construis mon avenir et ma vie de manière positive, je veux croire que ma vie ne fait en sorte que commencer. Je me découvre petit à petit une force et une rage de vivre sereinement que je n'imaginais pas, mon fils me dit que j'ai totalement changé, en bien, et il est heureux de me voir comme ça. Nous avons créé une relation différente tous les deux avec l'éloignement et nous sommes plus proche que jamais. Mes parents reviennent vers moi doucement et les personnes qui ont croisé ma route depuis un an et demi et qui connaissent mon histoire me disent souvent « Bravo, bravo pour ton courage et ton parcours, tout ce que tu as fait et ce que tu continu de faire » !

J'apprends à ne plus avoir honte de ce que j'ai vécu, à en parler, même si le sujet reste tabou, sans me plaindre, juste pour prouver que l'on peut s'en sortir mais également car j'ai le sentiment que le système en France ne permet pas à toutes les femmes de s'en sortir avec la chance que j'ai eu. Nous ne sommes pas préparées à ce qui nous attend à partir du moment où nous prenons la décision de partir, à la longueur de la procédure, au fait de pouvoir tout perdre, au sentiment d'insécurité permanent, et le sentiment d'injustice ! Les victimes sont bien souvent plus l'aisées que les bourreaux !

Mais aujourd'hui j'ai gagné ma liberté, et je ne compte pas en rester là !

L'agenda du CIDFF Morbihan 25

Action collective

Du Mardi 23 Janvier 2018 au Mardi 19 Juin 2018

Atelier de "Préparation à l'Engagement Professionnel et Social"

Cette action collective est destinée : 

 

  • A des femmes très éloignées de l’emploi, sans idée de projet mais dans l’expression d’une volonté de travailler,
  • A des femmes en difficulté dans un accompagnement social ou professionnel en cours
  • A des femmes ayant été suspendues du dispotif

 

Le but de cette action est de se projeter dans l'accompagnement social et professionnel. Pour ce faire, on vise à : 

 

  • Susciter l'intérêt pour des femmes très éloignées de l'emploi, de travailler sur un projet,
  • Donner un sens à un travail sur le projet social/professionnel et la plus-value de l'accompagnement dasn la levée des freins, 
  • Vérifier la capacité de la personne à s'engager sur une dynamique d'accompagnement,
  • Permettre à la personne de comprendre, de donner du sens à la relation dans l'accompagnement socio-professionnel.

 

Cette action est financée par le département. 

Afficher plus de details
Lorient
Action collective

Du Jeudi 19 Avril 2018 à 09h00 au Mardi 07 Août 2018 à 09h00

"Compétentes Atout Age"

Cet atelier collectif est proposé aux femmes de plus de 50 ans, en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle.

 

D'une durée de 24 jours, ses obejctifs sont les suivants:

 

  • Identifier ses attentes et son projet professionnel en relation avec son projet de vie
  • Travailler sur les représentations qui limitent la projection vers un retour à l'emploi
  • Elargir les possibles: diversifier ses choix professionnels et les modes de travail
  • Accompagner à la définition du projet professionnel et aux techniques de recherche d'emploi

 

 Ces ateliers ont lieu toute l'année, sur tout le département (voir l'agenda du CIDFF).

 

Cette action est co-financée par le Fond Social Européen et par le département.

Afficher plus de details
Malestroit
Action collective

Du Mardi 04 Septembre 2018 à 09h00 au Lundi 17 Décembre 2018 à 09h00

"Du Temps Pour Soi, penser à sa vie professionnelle"

Cet atelier collectif est proposé aux femmes de plus de 50 ans, en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle.

 

D'une durée de 24 jours, ses obejctifs sont les suivants:

 

  • Identifier ses attentes et son projet professionnel en relation avec son projet de vie
  • Travailler sur les représentations qui limitent la projection vers un retour à l'emploi
  • Elargir les possibles: diversifier ses choix professionnels et les modes de travail
  • Accompagner à la définition du projet professionnel et aux techniques de recherche d'emploi

 

 Ces ateliers ont lieu toute l'année, sur tout le département (voir l'agenda du CIDFF).

 

Cette action est co-financée par le Fond Social Européen et par le département.

Afficher plus de details
Lorient

Nos partenaires

  • Ministère des droits des femmes
  • Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi de Bretagne
  • Préfecture du Morbihan
  • Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances
  • Comité Départemental d'Accès aux Droits du Morbihan
  • Fonds Social Européen
  • Fonds social européen
  • Conseil Général du Morbihan
  • Conseil Régional de Bretagne
  • CAF du Morbihan
  • Fondation RAJA
  • Ville de Vannes
  • Ville de Lorient
  • Ville de Lanester
  • Ploërmel Communauté
  • Ville de Pontivy
  • Arts en Scènes
  • MGEN
  • Ville de St Avé